Réseau théâtre
20 juin 2018
Zoo project
20 juin 2018

Egalité des droits

Présentation



Date : Le 30 juin et le 1er juillet
Lieu : Maison des Métallos, 94 rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris


L’égalité des droits est un principe humanitaire fondamental. Et pourtant… Le temps d’un week-end d’échange et de partage en partenariat avec le Centre social Le Picoulet, la parole est donnée à des femmes et des enfants, victimes du non respect de ces droits humains les plus élémentaires, à travers deux textes d’Emanuelle Delle Piane : Variations sérieuses et l’adaptation de Les petites personnes avec de jeunes adolescents. Pour poursuivre l’échange, une rencontre-buffet et un set musical seront proposés à l’issue des représentations.

LES PETITES PERSONNES
texte d’Emanuelle Delle Piane (Lansman éditeur)
mise en scène, conception lumière et scénographie Nathalie Bitan et Benoît Di Marco
avec Morgane Berthelin, Fanny Poey-Lafrance, Mamadou Sissako, Pierre de Brancion, Mamadou Diallo et Amadu Bah

S’inspirant de la Convention internationale relative aux droits de l’enfant, Emanuelle Delle Piane donne un éclairage « plein feux » sur les réalités de l’enfance à travers le monde, les existences troublées des enfants du XXIe siècle. Pour raconter ces histoires, la parole a été donnée à de jeunes adolescents amateurs. De mars à juin 2018, ils se sont retrouvés chaque semaine aux Métallos ou au Picoulet pour travailler ces monologues, allant du récit à la poésie, du témoignage à la chanson, et au milieu desquels s’entremèlent leurs propres mots.

VARIATIONS SÉRIEUSES
texte d’Emanuelle Delle Piane (Lansman éditeur)
mise en scène, conception lumière, scénographie et costumes Nathalie Bitan et Benoît Di Marco
avec Nathalie Bitan, Benoît Di Marco et Roxane Driay

Dix-sept monologues évoquent la condition des femmes, des jeunes filles et des petites filles à travers le monde aujourd’hui. Deux actrices et un acteur se font les porte-paroles de celles qui ont perdu la force, le droit ou tout simplement l’opportunité de nommer leur réalité. Des récits à une voix, à deux voix, à trois voix parfois aussi. Des récits qui s’enchaînent et se mêlent, comme un présent toujours à réinterroger, et mettent en mots et en lumière les silences de dix-sept femmes victimes du non-respect des droits humains les plus élémentaires.




Réservation
0147002520
maisondesmetallos.paris