Illusions perdues
8 octobre 2020
60 minutes dans la vie d’une forêt [création]
23 octobre 2020

Marilyn, ma grand-mère et moi [création]

(c) Manuel Peskine

Céline Milliat Baumgartner prête sa voix à tout une galerie de femmes, réelles ou fictives



Texte Céline Milliat Baumgartner
Mise en scène, scénographie Valérie Lesort
Avec Céline Milliat Baumgartner et Manuel Peskine

En mêlant jusqu’au vertige l’histoire de sa grand-mère (qui a payé au prix fort son émancipation) et celle de la tragique Marilyn Monroe, Céline Milliat Baumgartner, autrice de cette fiction (qu’elle interprète avec le pianiste Manuel Peskine) semble dire : ces femmes sont mon passé, mon présent, mon avenir. L’actrice prête sa voix aux mots des mortes convoquées.
Peu importe qu’elles aient été réelles ou fictives (Médée et Lady Macbeth s’invitent à la cérémonie), elles trouvent dans cette incarnation l’écho de ce qu’elles furent. D’une armoire normande la comédienne extrait vêtements et accessoires. Elle se métamorphose. Elle est elle et toutes les autres.

C’est simple mais vertigineux. Parce que tout se précipite dans ce spectacle : la filiation, l’héritage, la passation et l’affirmation, enfin, qu’une identité féminine ne se construit pas sur du sable.


DU 23 AU 25 MARS

Au Grand Parquet

35 rue d'Aubervilliers
Paris XVIIIe

TOURNÉE
Le 8 avril
Théâtre du Pays de Morlaix